La restauration scolaire

Inscription et tarifs

L'inscription s'effectue en debut d'année scolaire aupès du service de gestion.

* au forfait 4 jours ( prix unitaire 3.30 euros)

paiement sur facture trimestrielle - possibilité de mensualisation par prélèvement automatique

* au forfait 1 jour fixe dans la semaine ( prix unitaire 3.50 euros)

paiement à l' avance , crédit sur une carte

* au forfait 2 jours fixes dans la semaine (prix unitaire 3.50 euros)

paiement à l'avance , crédit sur une carte

Possibilité de prendre exceptionnellement un repas - paiement à l'avance , crédit sur une carte

 

 

Des menus adaptés aux besoins nutritionnels des enfants

Une alimentation équilibrée et variée est indispensable à la croissance harmonieuse et à la bonne santé des enfants d’âge scolaire. Elle prévient l’arrivée de certaines maladies à l’âge adulte.

Il est important de rappeler que 4 repas sont nécessaires à cette période :

1. Le petit déjeuner permet de récupérer après le « jeûne » de la nuit pour bien démarrer la journée et éviter la fatigue, les fringales, et souvent les grignotages inadaptés de fin de matinée qui influent sur le repas du midi et sur la santé des enfants.

Composition d’un petit déjeuner : produit céréalier, produit laitier, +/- fruit, matière grasse, boisson, +/- produit sucré

2. Le déjeuner, souvent pris en restaurant scolaire, est un moment d’échange, de détente et aussi d’éducation au goût, à l’équilibre alimentaire.

Composition d’un déjeuner : viande/poisson/œufs, légumes, produit céréalier, produit laitier, fruit, matière grasse et eau

3. Le goûter évite la fatigue de fin de journée, permet aux enfants de patienter jusqu’au dîner et doit apporter le calcium recommandé pour la minéralisation osseuse et la croissance.

Composition d’un goûter : produit laitier ou fruit oléagineux, produit céréalier, +/- fruit et boisson peu sucrée

4. Le dîner est un moment de retrouvailles en famille mais doit rester un repas léger pour mieux dormir et ne pas favoriser la prise de poids du fait de l’inactivité physique de la nuit.

Composition d’un dîner : sensiblement la même que le déjeuner mais sans l’apport protéiné

La restauration scolaire intervenant dans un de ces quatre repas, elle a donc un rôle nutritionnel essentiel  aux niveaux qualitatif, quantitatif, dans l’équilibre, dans la variété, dans la sécurité alimentaire.

Les objectifs fixés sont:

D’augmenter la consommation de fruits, de légumes et de féculents entre autres de produits crus pour les apports en vitamines,

De diminuer les apports lipidiques, et de rééquilibrer la consommation d’acides gras,

De diminuer la consommation de glucides simples ajoutés,

D’augmenter les apports de fer et les apports calciques.

 

Quelques recommandations

Les recommandations sur les besoins nutritionnels des enfants et des adolescents :

diminution les apports de glucides simples ajoutés et de lipides, notamment les acides gras saturés

meilleure adéquation des apports de fibres, de minéraux et de vitamines, pour aboutir à un équilibre global satisfaisant des repas

Il convient de prendre en compte le confort des élèves, lors de la prise du repas, dans un environnement agréable :

aménagement des locaux

mobilier adapté

attention portée aux nuisances sonores, etc.
 

L'éducation nutritionnelle et l'éducation au goût

L'éducation nutritionnelle à l'école doit être reliée à la vie sociale et tenir compte de la diversité des modèles dans les différentes cultures.Le goût s'apprend, s'éduque, s'acquiert dans le temps. Il peut être le point de départ pour toute une série d'activités :

organisation d'animations dans le cadre d'ateliers de découverte ;

valorisation du patrimoine culinaire ;

promotion des produits de bonne qualité ;

découverte des odeurs, des saveurs, des épices et des essences ;

explication des secrets de fabrication ;

exercice de l'esprit critique face aux tendances et aux médias.

 

La sécurité des aliments

L'obligation de sécurité pour les aliments offerts à la consommation humaine, sous quelque forme que ce soit, est un des fondements du droit alimentaire.Pour assurer cette obligation, la politique de sécurité alimentaire de l’Union européenne vise notamment à protéger la santé et les intérêts des consommateurs. Pour atteindre cet objectif, l’Union veille à établir et à faire respecter des normes de contrôle en matière:

d’hygiène des denrées et produits alimentaires, de santé et de bien-être des animaux, de santé des plantes de prévention des risques de contamination par des substances externes

Un niveau élevé de sûreté des denrées et produits alimentaires commercialisés au sein de l’Union est ainsi garanti à toutes les étapes de la chaîne de production et de distribution. Cette démarche concerne tant les aliments produits au sein de l’Union que ceux importés de pays tiers.